La Japan Expo 2010 vue par une émission japonaise

Voici les extraits d’une émission passée sur Fuji TV et parlant de la Japan Expo 2010 ainsi que les lieux stratégiques de l’otaku moyen sur Paris.

Dans cette première vidéo, on y voit des fans d’animes et de mangas (One Piece, Naruto, Bleach et consorts), des idoles de la Johnny’s Jimusho (via les magazines), les gothic et sweet lolitas, et quelques otakus bien de chez nous  🙂
Bref on se croirait dans un bout de journal à la TF1 …

Que dire hormis que même français, les otakus ne sont pas aussi bien perçus par les japonais que chez nous, quoique en France cela relève plus de l’ignorance, sans être péjorative.

Les présentateurs de l’émission sont surtout surpris par l’ampleur de la Japan Expo (170 000 visiteurs, soit le 1/3 du comiket), par le goût des animes et mangas assez proches de ceux des japonais (que ce soient les animes des anciennes générations comme les nouvelles), bref pour l’engouement envers le Japon, se manifestant par la fréquentation assidue des Kaiten Sushi, Manga Kissa et restaurants japonais (surtout ceux de la rue Sainte Anne).

A l’issue de ce visionnage, on se rend compte à quel point Internet a joué un rôle important dans l’essor de la culture japonaise : sans lui, les animes, groupes et dramas n’auraient pas connus un succès aussi fulgurant et pérenne … Comme le soulignent différents magazines (notamment le hors série Courrier International de mars 2010), le Japon parvient à étendre son influence internationale via les produits de ses sous-cultures populaires : musicales, télévisuelles, cinématographiques et surtout des mangas et de l’animation !

Source de l’info vidéo : Le Journal du Japon

2 thoughts on “La Japan Expo 2010 vue par une émission japonaise

    1. De rien elles sont marrantes et on a enfin un point de vue des japonais ! Amandine a dû te faire la traduction, j’espère que les commentateurs ne sont pas trop méchants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.